Mission dans l’espace

L’exposition aérospatiale au Musée Suisse des Transports brille d'un nouvel éclat. Avec G. LeVine, ambassadrice des Etats-Unis en Suisse, le prof. Claude Nicollier, astronaute suisse, Urs Frei du Swiss Space Office et Eugen Elmiger, CEO de Maxon Motor, la scène spatiale suisse a célébré la réouverture avec une première mondiale.

L’espace dédié à l'aérospatiale dans la Halle de l'Aviation s’est largement agrandi. Les visiteuses et visiteurs plongent désormais dans le passé, le présent et le futur proche de la conquête spatiale. Une attention toute particulière a été portée aux performances de l’industrie aérospatiale suisse. C’est ainsi qu’a été un créé un univers thématique unique en Suisse. Avec le planétarium, la nouvelle exposition représente le décor idéal pour tous les sujets ayant trait à la conquête spatiale.

Space Transformer célèbre sa première mondiale
L’attraction principale interactive de l’exposition est le «Space Transformer» (convertisseur d'espace), un cube dans lequel on peut déambuler et qui tourne autour de son axe diagonal. A l'intérieur, les visiteurs voient comment le plafond se transforme en mur et le mur en sol. Comme dans une station spatiale, les termes «haut» et «bas» deviennent des termes relatifs. Une expérience qui nécessite une bonne dose d’équilibre. La chaise d’entraînement multiaxe quant à elle promet des sensations plus fortes encore: sur des sièges montés sur une suspension à cardan, deux personnes sont soumises à des mouvements d’oscillation.

Eureca revient sur le devant de la scène
Le satellite d’exploration réutilisable Eureca était le joyau du département Navigation spatiale depuis l’an 2000 déjà. L’«European REtrievable CArrier» a été mis en orbite le 1er août 1992 par l’astronaute suisse Claude Nicollier à l’aide du bras télémanipulateur de la navette spatiale Atlantis et récupéré 11 mois plus tard par l’équipage d’une autre navette. Avec ses panneaux solaires déployés (d’une longueur de près de 20 mètres), Eureca est mis en valeur pour la première fois dans toute son envergure.

Promenade sur Mars
Trois différents véhicules télécommandés (astromobiles), dont certains éléments sont en action, sont présentés dans une fidèle reproduction d’un paysage de Mars. Les apprentis de cette entreprise ont en effet reconstruit les astromobiles dans leur taille originale. L’espace «Deep Space» présente entre autres le télescope spatial «Cheops» de l’université de Berne, qui sera utilisé dès 2017 pour détecter des exoplanètes.

Au début, il y a le rêve
Le premier thème abordé lors de la visite est l’aérospatiale dans la culture populaire: les utopies rencontrées dans la littérature, les films, les bandes dessinées ont incité plus d’un pionnier à s'engager dans l’aérospatiale concrète. Après être passés devant les empreintes de mains des astronautes qui sont venus dernièrement au Musée des Transports, les visiteurs arrivent au deuxième étage. C’est là que commence la «Timeline», une série de vitrines de 45 mètres de long qui relate en détail l’histoire de l’aérospatiale, des pionniers des fusées à l’avenir proche.