Un moteur de bateau rare sorti des eaux

Le Musée Suisse des Transports s’enrichit d’un nouvel objet. Le moteur du bateau de transport «Flora» a été remonté du fond du lac des Quatre-Cantons et transféré à la Halle de la Navigation. Cette pièce importante dans l’histoire des moteurs complète idéalement la collection.

Le samedi 9 décembre 1899, le bateau de transport MS «Flora» quittait Buochs à 4 heures du matin avec un chargement de matériaux de construction, direction Seeburg. Le sable ou le gravier transporté était destiné aux travaux d’agrandissement de l’Hôtel Seeburg. Ce jour-là, un fort vent du nord soufflait sur le lac des Quatre-Cantons. Durant la traversée, le navire sombra au beau milieu du lac. Les cinq membres d’équipage périrent dans le naufrage.

Une étape clé dans l’histoire de la technique
Pour le Musée Suisse des Transports, le renflouage de ce moteur est une occasion unique d’ajouter à sa collection un témoin important de l’évolution technique des moteurs. L’intérêt du moteur à pétrole qui équipait ce bateau réside dans le fait que, du point de vue historique, il joue le rôle de trait d’union entre la machine à vapeur et le moteur à essence. Par rapport aux machines à vapeur du 19e siècle, puissantes et techniquement abouties, les moteurs à pétrole offraient une alternative plus économique en termes de consommation de carburant et de personnel, étant donné qu’ils ne nécessitaient pas une alimentation continue de la chaudière. La machine du MS Flora, qui sombra en 1899, était un moteur à pétrole à deux cylindres, d’une puissance de 12 ch, fourni par la société Saurer.